Distributeurs de contenus et ISP

Autoroute de l'informationIl y a quelques semaines, l’opérateur français Free activait par défaut le blocage des publicités grâce à la box dont dispose ses abonnés.

En Belgique, le blocage n’est pas encore d’application mais l’opérateur Voo a demandé à son équipe de préparer une solution similaire.

En cause? La bande passante utilisée par Google et sa horde de services, Youtube en tête.
Mais n’est pas visé que Google, Facebook ou Apple sont également dans la ligne de mire.

Il est vrai que les videos en haute définition sont de plus en plus nombreuses sur Youtube, ce qui occasionne une surconsommation de la bande passante. Parfois inutile : il existe bon nombre de videos HD (720 voire 1080), grosses consommatrices de bande passante, alors que la video originale n’est pas en haute définition. Certains utilisateurs n’ont toujours pas compris qu’il est inutile de recompresser une video 360p en 720p : il n’y aura aucun gain de qualité, bien au contraire.
Mais le côté psychologique fait beaucoup : des personnes de mon entourage n’en démordent pas : télécharger un mp3 compressé en 128kbps et le reconvertir en 320kbps donnera un meilleur son car c’est de la haute résolution.
Soit, je ne vais pas m’étendre la dessus aujourd’hui, même si c’est un truc qui me fait beaucoup rire.

La bande passante, l’or du monde virtuel

Le billet d’aujourd’hui est plutôt consacré aux arguments lancés par les opérateurs internet pour faire payer les distributeurs de contenus comme Google ou Facebook.
D’après les opérateurs, il est anormal que les distributeurs amassent une montagne d’argent grâce à la publicité tout en faisant supporter aux opérateurs le coût de l’infrastructure et de la bande passante.
Le blocage publicitaire n’a pas été créé pour vous, chers internautes, mais bien pour mettre la pression sur les distributeurs. Les opérateurs demandent une contribution pour la bande passante utilisée.

Et c’est là que ça devient difficile à comprendre.
Le directeur stratégique de l’opérateur Voo, Daniel Weekers, disait ceci à la presse :

Quand on voit la multiplication des chaînes HD sur YouTube, on peut se demander comment le réseau va supporter tout cela à l’avenir. Je ne vois pas pourquoi on devrait mettre gratuitement à disposition de ces ogres américains qui viennent rafler tous les revenus publicitaires les autoroutes que nous construisons. Ils gagnent beaucoup d’argent en passant par notre réseau. Et bien qu’ils nous en donnent un petit morceau !

Je suis d’accord sur le point de la congestion du réseau : la bande passante n’est pas infinie et il risque d’y avoir blocage un jour ou l’autre. En même temps, la technologie évolue sans cesse et il me semble tout à fait plausible qu’on trouve une solution à ce problème, comme un nouveau mode de compression par exemple.
Pour ce qui est de la mise à disposition gratuitement des « autoroutes », cela me fait bien rire. Jusqu’à preuve du contraire, une connexion internet, cela se paie. Même très cher dans certains pays (en Belgique, il faut compter entre 35€ et 50€ pour une connexion illimitée).
Il n’y a donc rien de gratuit.
Oui, les distributeurs gagnent beaucoup d’argent, mais je doute fort que les opérateurs soient des ASBL qui offrent l’internet à la population sans rien avoir en retour. Il suffit de voir les bénéfices de certains ISP pour se rendre compte qu’ils sont loin de manquer d’argent.
Sans opérateurs internet, il n’y aurait pas d’internet et donc pas de distributeurs de contenu. Et sans distributeurs de contenu, il n’y aurait aucun intérêt à s’abonner à internet et donc pas d’opérateurs non plus. Si c’est juste pour les emails, les BBS avec le Netmail faisaient très bien l’affaire.
Et que dire des connexions internet limitées où arrivé à un certain quota il faut acheter des blocs de téléchargement vendus 1€/Go? Et au niveau de l’internet mobile où cela coûte entre 0.50€/Mb et 1€/Mo?
Grâce à qui les opérateurs peuvent vendre cela? Certainement pas grâce à ce blog qui ne représente rien dans la bande passante utilisée mais grâce à des distributeurs comme Youtube, DailyMotion,…
Pour reprendre l’analogie faite par Daniel Weekers, c’est comme si l’Etat demandait aux constructeurs automobiles de payer la construction des autoroutes. Cela n’a aucun sens.

A terme, tous les sites sont concernés

World connectedLe téléchargement illégal est également visé. Cela consomme énormément de bande passante. Mais là, qui va payer? En effet, vu que c’est illégal, les opérateurs ne peuvent pas demander aux sites en question de payer pour la bande passante. Ils ne peuvent pas non plus bloquer l’accès à ces sites car cela reviendrait à de la censure.
Et pour ce qui est du P2P? Il n’y a même pas de site! Qui va alors payer?

Les opérateurs ont donc le pouvoir de demander à n’importe quel site de l’argent sous peine de bloquer la publicité qui se trouve sur le site ou carrément bloquer l’accès au site (ou dans le meilleur des cas, réduire la bande passante). Vous avez une petite webradio? Sortez les billets (ou la carte de crédit) car vous consommez de la bande passante.
Vous avez une webcam? Même chose. Et si vous êtes fan de photographie et que vous avez créé un site avec vos plus beaux clichés, il va falloir mettre la main au portefeuille aussi bien pour payer l’hébergement (et donc la bande passante entre-autres) mais aussi les opérateurs télécom pour, une fois de plus, la bande passante. Bref, payer 2 fois la même chose.

Le retour du limité?

En Belgique, nous avons gardé très longtemps des connexions internet limitées. Alors qu’en France l’illimité se généralisait, en Belgique nous avions encore des connexions limitées à 10 ou 25Go par mois.
Le passage à l’illimité serait alors pensé pour justement demander de l’argent aux distributeurs?

C’est vous qui allez payer

Tout cela aura un coût pour l’utilisateur, car c’est toujours sur lui que ça retombe. Il faudra payer plus cher son hébergement par exemple. Ou encore, prendre un abonnement à Youtube pour regarder les videos en HD, s’abonner aux webradios qui nous intéressent car les webradios ne pourront assumer seules le coût supplémentaire de la bande passante (qu’elles paient déjà, sans oublier les droits d’auteurs) (et en parlant de webradio, n’oubliez pas la mienne 😉 Regardez dans la colonne de droite. C’est encore gratuit donc profitez-en 😉 ).
Bref, les connexion internet se démocratisent petit à petit mais il va falloir payer de plus en plus souvent pour accéder à l’un ou l’autre site. Surtout si la publicité n’est plus possible car bloquée par les opérateurs.
Imaginez la qualité des programmes de télévision si les télédistributeurs bloquait la publicité. Il n’y aurait plus que des chaînes payantes (en plus de votre abonnement à la télédistribution, bien entendu).
Et si vous n’allez pas sur des sites gourmands en bande passante, ne croyez pas être sauvés pour autant : les sites comme Google ou Facebook devront trouver de l’argent pour payer les ISP. Ils continueront à vendre de l’espace publicitaire mais le vendront plus cher. Et donc, les marques qui font de la publicité sur ces sites se retourneront sur le consommateur qui devra payer plus cher le produit de la marque.

Personnellement, j’estime que le blocage publicitaire par les opérateurs s’apparente à de la censure.

Je pense que les opérateurs devraient justement remercier les distributeurs de donner l’envie aux gens de s’abonner à internet. Car, encore une fois, sans distributeurs de contenus (aussi bien le plus petit site que la plus grosse boite), pas d’abonnés à internet et donc pas d’opérateurs.

Laissez un commentaire