Un koala SDF, les larmes aux yeux.

Il était une fois, une magnifique forêt d’eucalyptus quelque part en Australie.
Plusieurs familles de koalas y vivaient en paix, passant d’un arbre à l’autre, profitant du soleil et de la quiétude du lieu.

Puis, un jour, une espèce animale prédatrice arriva sur les lieux. Des bipèdes accompagnés d’engins destructeurs et bruyants.

Cette espèce animale appelée Humain a attrapé les koalas pour les déplacer afin de détruire cette magnifique forêt. Ces humains avaient « besoin » de ce bois pour fabriquer on-ne-sait-trop-quoi.

Mais voilà, les koalas déplacés reviennent souvent sur leur lieu d’habitat.  Celui-ci est donc revenu et a retrouvé sa « maison » complètement dévastée.
Il ne reste plus rien de son habitat, ses amis ont tous disparus, il n’y a plus rien à manger.

La quiétude des lieux a laissé place au bruit des machines et des Hommes. Le koala SDF regarde son ancienne demeure, assis sur un tas de copeaux de bois qui était peut-être sa maison, les larmes aux yeux. Il est resté comme ça, immobile, plus d’une heure, probablement en se demandant ce qu’il avait fait de mal pour subir cela.

Koala
Un koala revient sur ce qui était sa maison.
Cliquez pour agrandir
© NSW WIRES

Vous savez quoi? La prochaine fois qu’un tremblement de terre ravagera une ville ou qu’un tsunami noiera toute une côte, je sortirai le champagne et je fera la fête. Parce que ça ne sera que justice.

L’être humain est la pire des espèces animales qui ne se contente pas de détruire son propre habitat (pollution), de faire du mal à sa propre espèce (discrimination) voire de détruire sa propre espèce (meurtre, guerre). Non, il faut aussi qu’il détruise les autres espèces animales et a même commencé à polluer l’espace!

Laissez un commentaire