Tuer une prostituée est (presque) légal au Texas4 min pour lire

texasmurderOn savait certaines lois américaines capilotractées mais parfois, c’est tellement ahurissant que cela en devient risible. Et pourtant, il n’y a rien de drôle dans cette histoire.

Un homme, Ezekiel Gilbert, a contracté un accord avec une escort-girl, Lenora Evie Frago  23 ans à Noël 2009.
Il lui paie $150 et 20 minutes plus tard la fille dit qu’elle va donner l’argent à son chauffeur (son proxénète).

Ezekiel Gilbert estime que la femme lui vole cet argent puisqu’il n’a pas eu les relations sexuelles pour lesquelles il a payé.  Il décide donc de prendre son arme et de lui tirer dessus.  La balle atteint le cou et la femme se retrouvera paralysée pour mourir 7 mois plus tard.

La loi texane autorise l’usage d’une arme létale pour défendre un bien volé durant la nuit. D’après l’homme, il s’agit d’un vol qui a eu lieu de la nuit (elle a pris l’argent sans rien donner en échange).

Après plusieurs heures de délibération, le jury a finalement tranché en faveur de Ezekiel Gilbert. Il était bien en droit de tirer sur la prostituée puisqu’elle a refusé d’avoir des rapports sexuels avec lui alors qu’elle avait pris l’argent. C’est donc un vol de nuit en bonne et due forme. L’usage de la force est donc autorisé par la loi au Texas.

Cela signifie quoi? Outre le fait que la vie de cette jeune fille ne valait que $150, cela fera également jurisprudence.  Donc, une prostituée pourra être tuée légalement si elle refuse d’avoir une relation sexuelle avec une personne qui aura payé d’avance.
Cela vaut aussi pour d’autres cas puisque l’excuse utilisée ici est « je pensais avoir des relations sexuelles avec elle ».  Donc, cette excuse risque d’être valable pour toutes sortes d’occasions.  En gros, si une femme est invitée au restaurant par un homme et qu’elle refuse de continuer la relation, l’homme pourra l’abattre sous prétexte qu’il pensait la pécho et c’est pour ça qu’il a dépensé de l’argent dans un restaurant.

Et chez nous, comment cela se passe?
Je vais parler pour la Belgique, ne connaissant pas la loi française.
En Belgique, la loi est claire : la défense n’est autorisée que pour défendre une personne (soi-même ou une personne à côté).  Il est strictement interdit d’utiliser la violence pour défendre vos biens.

Concrètement, si une personne rentre chez vous de la journée et commence à vider votre maison sans vous menacer, vous ne pouvez rien faire! Et surtout pas le frapper ou l’attacher! Vous devez le laisser vider votre maison, c’est la loi. Par contre, rien ne vous empêche d’appeler la police.
Il y a toutefois une exception la nuit. Un cas qui fait jurisprudence : si quelqu’un s’introduit chez vous de la nuit et que vous pouvez prouver qu’il vous a tiré du sommeil en faisant du bruit, vous pouvez lui tirer dessus. En fait, ça reste illégal mais, un jour, un juge a estimé que lorsqu’on est réveillé brutalement, on a pas tous ses moyens de réflexion et c’est l’instinct primaire qui prend le dessus. Il y a donc une circonstance atténuante mais cela reste illégal.

Et la défense personnelle? Vous pouvez vous défendre en cas d’attaque mais à force proportionnelle. Entendre par là, si on vous agresse avec un manche de brosse, vous ne pouvez pas répliquer avec un .357 magnum! Par contre, j’aimerais qu’un juriste me dise si contre un couteau de cuisine on peut répliquer avec un 9mm.
Pourtant, même le vase de belle-maman peut être une arme létale si le coup est porté au bon endroit sur la tête.

Où est-ce le mieux? Au Texas où on peut se défendre ainsi que ses biens ou en Belgique où la défense des biens n’est pas autorisée et la légitime défense ne s’applique que si vous répliquez (donc vous devez tirer le 2e)?

Quand on voit ce qu’il vient de se passer au Texas, une vie enlevée pour $150, je dirais que c’est en Belgique que la loi est mieux faite. Mais si un voleur entrait chez moi pour vider mon appartement, je pense que je dirais que c’est la loi texane qui est la meilleure.

Mais autoriser un homme à abattre une prostituée parce qu’elle a refusé d’avoir des rapports sexuels avec lui et que c’est considéré comme du vol, je trouve cela exagéré. Cela réduit vraiment la femme à de la marchandise. Il faut dire aussi que les prostituées aux Etats-Unis n’ont pas une bonne réputation et sont souvent considérées comme une sous race qui ne vaut pas grand chose (en tout cas, moins de $150). Le jury aurait-il donné le même verdict s’il s’agissait d’une voiture ou même d’un manteau?

Je pense qu’il n’y a pas que les armes qu’il faut contrôler aux USA.  Les avocats aussi sont à contrôler. Et peut-être aussi revoir certaines lois et certaines jurisprudences…

Laissez un commentaire