#Belgique : Les cours de Morale sont contre les Droits de l’homme6 min pour lire

Tout a commencé en 2013 lorsque les parents d’une jeune fille ne veulent pas l’inscrire ni au cours de morale ni au cours de religion.
Vu qu’ils y étaient obligés, ils ont opté pour le cours de morale mais ont également saisi le conseil d’Etat car, selon eux, l’orientation philosophique ou religieuse fait partie du domaine privé et l’école n’a pas à l’imposer.

Le conseil d’Etat a alors saisi la cour constitutionnelle qui vient de rendre son verdict : ces cours ne sont pas conformes à la convention des Droits de l’Homme.

La première chose qui m’interpelle c’est qu’il y a de plus en plus de plaintes déposées contre des écoles, des professeurs, des instituteurs, des cours,…
Je suis d’accord qu’il ne faut pas boire les paroles des professeurs qui ne font qu’exécuter les ordres, c’est-à-dire d’enseigner ce que l’Etat leur a demandé d’enseigner mais il faut parfois réfléchir.

Ensuite, c’est quoi cette histoire des Droits de l’Homme?
Que je sache, on oblige personne à suivre des cours de religion. On choisi soit la religion, soit la morale. On prend la religion de son choix si on est croyant, on prend le cours de morale si on est pas croyant (ou si on est membre d’une secte et donc qui n’a pas a être enseigné).

A la limite, on peut supprimer les cours de religion à l’école. L’école n’a pas à enseigner l’existence d’une hypothèse (oui, parce que tant que Dieu ne sera pas passé au journal de Claire Chazal, cela restera une hypothèse, nah!).
Mais où se situe le problème du cours de morale? Qu’y a-t-il de mal à apprendre à vivre en communauté, c’est-à-dire à respecter les autres, à ne pas être raciste, à ne pas être homophobe, à ne pas être islamophobe,…
Et, en primaire, les cours de morale nous apprennent à être poli, à savoir se tenir en public, à respecter les parents, à ne pas voler, à ne pas mentir,…
En quoi cela ne respecte pas les Droits de l’Homme d’avoir appris à dire « Bonjour »?

Je me souviens très bien de mes cours de morale lorsque j’étais à l’école. Ah, ce Monsieur Leroy. Toujours propre sur lui, toujours bien habillé. Droit comme un bâton. D’une politesse exemplaire. Même si on se moquait de lui à l’époque (surtout lorsqu’il sortait son stylo plaqué or pour signer un document apporté par le directeur mais qu’il se contentait d’une stylo Bic pour nos corrections), il nous a appris pas mal de choses. Même si on ne s’en souvient plus, je pense que, inconsciemment, nous appliquons ce qu’il nous a enseigné. C’est-à-dire la politesse, le savoir-vivre.
Donc, ça, c’est maintenant interdit car contraire aux Droits de l’homme.

Puis, il y a eu les cours de morale en secondaire. Ah, cette prof dont j’ai oublié le nom qui nous faisait faire des séances de relaxation et qui essayait de nous hypnotiser en nous faisant manger une mandarine tout en nous faisant croire que c’était un citron (c’était le cas quand la mandarine n’était pas mûre).
Bon, d’accord, son cours à elle n’était pas des plus utile. Bien que nous avons appris quelques bricoles. Mais, honnêtement, je ne m’en souviens plus trop.

Enfin, les trois dernières années du secondaire, on a eu M. Lefebvre. Je pense que ce professeur de morale nous aura tous traumatisés. Mais positivement. Bon, d’accord, il y a eu des moments un peu bizarres avec lui (ça va, rien de répréhensible, n’allez pas encore vous imaginer des trucs!). Je crois que toutes les personnes de ma génération qui ont eu cours avec lui se souviennent. Et avec lui, pas de séances de relaxation (quoi que, quand on allait dans les « pachis » parce qu’il y avait du soleil, on pourrait dire que… 😉 ). Pas d’hypnose (donc pas de mandarines pas mûres). Mais des textes. Des textes à chaque cours. Des articles de presse qu’on épluchait. Qu’on analysait. Et qu’on essayait de comprendre. Pourquoi l’homophobie c’est mal (on était dans les années 90, l’homosexualité commençait seulement à être bien acceptée). Pourquoi le racisme c’est mal. Pourquoi le nazisme c’est mal. Et j’en passe. Et si tout ça c’est contraire aux Droits de l’Homme, alors ces Droits ne sont que plaisanterie et sont eux-même contraire aux droits des êtres humains.
Ce professeur enseigne toujours. Et nous sommes plusieurs anciens élèves à l’avoir retrouvé sur Facebook. Pour ma part, c’est d’ailleurs le seul ancien professeur que j’ai dans ma liste. C’est vous dire si il m’a marquée. Et que son cours était loin d’être inutile ou dangereux comme le conseil d’Etat l’insinue.

Ce qui est dangereux, c’est l’ignorance.

L’ignorance nous fera refaire les mêmes erreurs. Et c’est en cours. Réfléchissez : montée de l’homophobie et du racisme, chômage, crise financière, antisémitisme, partis extrémistes. Cela ne vous rappelle rien?
Les années 30, le national socialisme, la volonté de fermer hermétiquement les frontières,…
Si vous ne voyez pas, c’est la preuve que des cours de morale (et d’histoire) sont plus que nécessaires. Et d’urgence.

Je sais qu’en France, les cours de morale ne se donnent plus. Et avec quel résultat? Des milliers de personnes dans la rue pour interdire l’homosexualité. Ca c’est de l’évolution!
L’extrême droite qui monte un peu plus un peu partout parce qu’il promet la fermeture des frontières et les arabes dehors.
Ca c’est parfaitement en accord avec les Droits de l’Homme.

Je suis désolée, mais dire que le savoir-vivre doit être enseigné à la maison et non à l’école c’est un non-sens. Parce que, pour pouvoir l’enseigner à la maison, il faut l’avoir appris. Et si on ne l’enseigne pas à l’école, comment peut-on transmettre l’information à sa progéniture. Parce que, cette information, si elle n’est pas standardisée, elle sera transformée au fil des générations. Et du « les noirs sont des gens bien » on en arrivera un jour à « les noirs sont des jambons« .
De plus, comment peut-on demander à des parents d’enseigner le savoir-vivre quand ils demandent son interdiction à l’école… C’est un peu comme demander à un parti extrémiste d’ouvrir des centres pour les étrangers.

Notre monde devient de plus en plus individualiste. Les gens rejettent tout ce qui n’est pas dans la norme (mais leur norme à eux). Ce n’est pas interdire le cours de morale qu’il faut, mais l’augmenter d’1h par semaine et envoyer les élèves sur le terrain, inviter la Croix-Rouge ou encore des gens discriminés pour témoigner…

7 commentaires sur “#Belgique : Les cours de Morale sont contre les Droits de l’homme6 min pour lire

Laissez un commentaire