#Australie – #TéléRéalité : J’irai dormir près des bombes (parce que je ne veux pas d’étrangers)

Go back from where you came from - Pose dans le bateau

La télévision ne recule devant rien pour vous proposer le meilleure de l’infâme. Surtout lorsque les téléspectateurs sont de plus en plus avides de trash, d’hémoglobine et de stupidité.

En Australie, une nouvelle émission de télé-réalité a vu le jour : on envoie des candidats vivre dans des zones de guerre, en Syrie par exemple.
La télévision austrialienne SBS devrait diffuser une émission en trois parties et intitulée « Go back to where you came from » (Retourne d’où tu viens) qui consiste à suivre des «  Australiens ordinaires  » dans des camps de réfugiés en Syrie, en Irak ou en Birmanie.

Bon, ce sont des tirs. Baissez-vous, d’accord ?  Baissez-vous, très bas. Accroupissez-vous derrière ce mur. On ne veut pas qu’ils détectent notre présence. Ils sont juste en face de nous

Voilà, par exemple, ce que l’on peut entendre dans cette émission.

D’après SBS, l’équipe a été escortée sous protection jusqu’aux lignes de front syriennes par des combattants kurdes défendant un village menacé par l’EI.
Elle s’est ensuite retrouvée sous le feu d’insurgés de l’EI situés non loin de là.

J’irai dormir chez Daesh

La production de l’émission explique l’organisation de cette télé-réalité comme étant un moyen de montrer aux australiens la vie des civils victimes de la guerre.
Si on en croit la production, il n’est nullement question de voyeurisme malsain mais montrer à la population australienne de plus en plus hostile à recevoir des réfugiés que si ces personnes quittent leur pays c’est parce qu’elles sont en danger et qu’elles viennent se mettre à l’abri en Australie (ou dans d’autres pays en paix).

Cette émission n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a déjà été tournée en Afghanistan, en Somalie et en Indonésie.

Pour cette édition syrienne, la production a choisi différents candidats, par exemple une jeune femme pro-immigration qui a travaillé dans un centre de rétention, une femme qui milite pour arrêter purement et simplement la venue d’étrangers en Australie et un homme lui aussi contre l’immigration.

Même si l’idée de montrer les difficultés que rencontrent les populations des pays en guerre et de faire comprendre les raisons qui les poussent à s’expatrier est intéressante, est-il raisonnable d’envoyer des gens risquer leurs vies?
Et est-ce vraiment la raison première? N’y a-t-il pas aussi (et surtout) une raison économique?
Car on le sait, les télévisions sont parfois prêtes à tout pour un peu d’audience.

 

Laissez un commentaire